Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WebSport

WebSport

L'actualité sportive en continu

Les torts des gens sur Federer

Parfois, même souvent, les gens racontent n'importe quoi ou disent des choses absolument fausses qu'on pourrait penser vrai. Durant ces derniers mois, c'est à nouveau ce vilain sort qui s'est refermé sur une bonne partie des hommes sur Terre. Après Rafael Nadal qui avait été éloigné des courts pendant près de 8 mois très difficiles pour lui. Vous savez comment cela s'est terminé : l'Espagnol a depuis tout raflé ou presque... Les gens avaient parlé trop vite. Mais il fallait qu'ils remettent le couvert quelques mois plus tard...

Pendant plus de quatre ans, il avait repousser les barrières de l'impossible, battu quasiment tous les records, terrorisé ses adversaires et laissant le statut de deuxième homme à Rafael Nadal (il était rester numéro 1 mondial de 2004 à 2007)... Réalisant le petit chelem à trois reprises avant de, enfin, s'imposer et inscrire à son palmarès déjà immense, le dernier Grand Chelem qui manquait à son tableau de chasse, Roland Garros. Bref, cet homme était seul sur terre, les chiffres étaient en train de basculer alors dans l'irrationnel... Mais maintenant, il fallait en quelques sortes "laisser la place aux autres" !!! Et Roger Federer (c'est bien lui !) ne pouvait pas rester le meilleur éternellement alors qu'il a 6 ans de plus que ceux qui le succèdent au classement ATP. Et c'est ainsi que Rafael Nadal et Novak Djokovic allait s'installer tout en haut de la hiérarchie tennistique : Rafa en 2010 et Novak en 2011, ils avaient laisser un Roger Federer moins "fracassant" que par le passé au 3ème rang mondial. Mais le bilan du Suisse lors de ces deux années était quand même : une victoire et une finale en Grand Chelem, deux Masters et on ne compte pas les Masters 1000. Pour un homme comme les autres, cela peut paraître exceptionnel mais vous l'avez sans doute compris : Roger Federer n'est pas un homme comme les autres. Pour lui, la mission était de retrouver sa place et surtout redevenir numéro 1 mondial. FedEx allait poser les premières pierres de sa reconquête vers la gloire en triomphant au Masters en 2011, puis des victoires successives à Indiana Wells et à Dubaï. En plus de deux mois, Roger avait connu deux fois la défaite lors d'un faux pas en Coupe Davis et de sa défaite face à Rafa Nadal en demis finales de l'Open d'Australie. Une promesse d'avenir presque un avertissement...

Mais n'oublions pas que l'objectif finale était de retrouver le fauteuil de numéro 1 mondial. Et c'est à Wimbledon, dans son jardin où il s'était imposer 6 fois avant 2012, que le Maestro allait magnifiquement le faire. A l'issue d'un parcours plein de maîtrise avec notamment des victoires sur Novak Djokovic et Andy Murray, Roger retrouvait la place qui était la sienne. Mais le calvaire allait continuer pour ses adversaires car il allait s'imposer à Cincinnati. Les gens s'étaient encore trompé...

C'est à la fin de l'US Open 2013 que l'on parlait de déclin pour celui, qui à cette heure, est le meilleur joueur de tous les temps. Mais cette fois ci, on avait beaucoup plus de preuves : une défaite en quarts de finales à Roland Garros, au 2ème tour à Wimbledon et en huitièmes de finales à l'US Open. A la fin du grand chelem new-yorkais, les titres des articles de presse renseignaient tous la même chose mais de manières différentes : "Federer sur le déclin", "Federer fini ?", "la fin de Federer" et bien d'autres encore alors que Roger pointait désormais au 7e rang mondial. Tout le monde pensait que ça y est, Roger Federer devait faire ses adieux au monde de la petite balle jaune. Mais non !!! Le Suisse balaya toutes ses unes de journaux et de magazines et toute la polémique qui s'en été suivit d'un revers de main. Il prouvait à ceux qui n'avait pas cru en lui en leur disant en quelques sortes : "Attendez les gars !!! Je suis encore là ". Les résultats du Suisse ont augmenté plus rapidement qu'il faut de temps pour le dire, il atteignait successivement les demis finales des tournois de Paris Bercy, le Masters puis l'Open d'Australie et hop, il avait une nouvelle fois prouver à tous ces hommes qu'ils avaient tort. Mais Roger ne pourra pas continuer à nous faire vibrer pour toujours : un jour il devra s'éteindre. A moins, bien sur, que Roger Federer ne soit éternel ...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article